À l’échelon mondial, les rotavirus sont la cause la plus fréquente de gastroentérites sévères, déshydratantes chez les enfants de moins de 5 ans. Ils provoquent des vomissements, des diarrhées et un état fébrile durant 3 à 7 jours et sont à l’origine de 30-80% des hospitalisations dues à une gastroentérite.

Enfant déshydraté par la diarrhée
Enfant déshydraté par la diarrhée.
Photo: Centers for Disease Control and Prevention

En Suisse, les rotavirus sont responsables de 20-60% des hospitalisations pour gastroentérite chez les enfants en dessous de 5 ans – et donc de 500-1000 hospitalisations par an. Cela correspond à un risque cumulé d’hospitalisations de 1 enfant sur 134. Le risque d'une gastroentérite à rotavirus nécessitant une visite médicale est dix fois plus élevé (environ un enfant sur 12). Par contre, la mortalité est très basse (moins de 1 décès associé aux rotavirus par an en Suisse) et les diarrhées à rotavirus ne provoquent pas de séquelles.

 

Vaccins contre la gastroentérite à rotavirus

Des vaccins oraux (virus vivants atténués) contre les rotavirus, destinés aux nourrissons en dessous de 6 mois sont disponibles. Ils ne contiennent pas d’aluminium. La vaccination nécessite 2-3 doses, à faire avaler au nourrisson entre l’âge de 2 et 6 mois.

 

Degré de protection des vaccins contre les rotavirus

La vaccination permet d’éviter environ 75-80% des gastroentérites à rotavirus, 85-95% des infections sévères, et 95-100% des hospitalisations dues aux rotavirus. Globalement, la vaccination permet d’éviter 40-60% de toutes les hospitalisations pour gastroentérite des petits enfants.

Cependant, étant donné que les gastroentérites dues aux rotavirus sont de courte durée, qu’elles ne laissent pas de séquelles à long terme et qu’elles ne provoquent pratiquement aucun décès en Suisse, ces vaccins n’avaient pas été introduits dans le plan suisse de vaccination lors de leur première analyse en 2008.

En 2014, la Commission fédérale pour les vaccinations a décidé de recommander la vaccination contre les rotavirus à titre de vaccination complémentaire pour les nourrissons, pour autant qu’elle soit prise en charge par l’assurance obligatoire des soins (ce qui n’est pas encore le cas à ce jour).

 

Effets secondaires connus des vaccins contre les rotavirus

Les vaccins contre les rotavirus sont faciles à administrer (par la bouche) et sont très bien tolérés.

Le site d'INFOVAC utilise des cookies et des outils d'analyse pour améliorer votre expérience utilisateur. 
En utilisant notre site Web, vous acceptez ces cookies conformément à notre déclaration relative aux cookies.

J'accepte