La vaccination ne concerne pas que les enfants

vaccination d'un senior
Photo: Rhoda Baer, National Cancer Institute

La plupart des vaccinations ont lieu au cours des 10 premières années de la vie et sont choisies par les parents lors de discussions avec les pédiatres. Cependant, d'autres vaccins importants doivent être administrés à l'adolescence ou à l'âge adulte. Parfois une vaccination supplémentaire est nécessaire pour un voyage à l'étranger, parfois en liaison avec certaines professions. L'activité sexuelle expose également chacun d'entre nous à de nouveaux risques. Enfin, au fil du temps, certaines vaccinations effectuées pendant l'enfance perdent de leur efficacité et nécessitent une vaccination de rappel. Pour ces raisons, il est toujours utile de savoir comment vérifier sa couverture vaccinale et où faire les vaccins nécessaires.

A l’adolescence et l'âge adulte, le Plan suisse de vaccination recommande la vaccination contre deux maladies transmises par les rapports sexuels: il s'agit d'infections causées par les papillomavirus humains (HPV) ou l’hépatite B. La vaccination HPV (qui protège contre les verrues et des cancers des régions génitales) est recommandée aux adolescentes et aux jeunes femmes, ainsi qu'aux garçons et aux jeunes hommes – et est gratuite jusqu’au 26anniversaire. Pour en bénéficier, il suffit de contacter l'un des médecins participants aux programmes cantonaux de vaccination.

L'hépatite B requiert une attention particulière de la part des jeunes, mais aussi de certains adultes. La vaccination est recommandée pour tous dès 11 ans (sans limite d’âge) en raison des risques de transmission sexuelle – et tout particulièrement pour les adultes qui travaillent dans le domaine social et de la santé: ils peuvent être exposés à du sang contaminé.

Il peut aussi arriver qu'un simple passage d'un canton à un autre expose à de nouveaux risques: c'est le cas pour le virus qui provoque la méningo-encéphalite transmise par certaines tiques. En Suisse, le virus est très répandu dans la plupart des régions de Suisse alémanique, tandis que dans d'autres régions, sa présence est sporadique ou presque inexistante. Dans ce cas, votre médecin de famille peut vous informer et vous proposer le vaccin si vous le souhaitez. Il en va de même pour la vaccination contre la varicelle, recommandée sans limite d’âge si elle n’a pas été attrapée dans l’enfance.

Rappels et voyages

En plus de ces "vaccinations de base", il ne faut pas oublier les vaccinations de rappel. C'est le cas du vaccin contre le tétanos, la diphtérie et la coqueluche. La vaccination est un moyen essentiel de protection des nouveau-nés qui, jusqu'à six mois, sont particulièrement vulnérables à certaines infections. Pour cette raison, un rappel contre la coqueluche est recommandé aux femmes enceintes (de préférence au cours du 2e trimestre de grossesse), entre 25 et 29 ans et à tous les adultes en contact régulier avec des nourrissons de moins de 6 mois, s'ils n'ont pas été vaccinés contre cette maladie au cours des 10 dernières années. En l’absence de contact avec des nourrissons, un rappel tétanos-diphtérie est recommandé tous les 20 ans entre 25 et 65 ans, puis tous les 10 ans. La protection contre la méningoencéphalite à tiques nécessite aussi un rappel tous les 10 ans.

Enfin, il y a les voyages: de nombreux pays lointains exigent des mesures de protection supplémentaires. L'exemple le plus fréquent est l’hépatite A, mais en général, le voyage peut devenir une occasion de vérifier votre couverture vaccinale contre d'autres maladies et de vérifier les rappels nécessaires.

Carnet de vaccination électronique

Tout semble compliqué, mais ce n'est pas le cas. Le plus simple est de demander conseil à votre médecin ou à votre pharmacien. De plus, il existe désormais un outil très utile: le carnet de vaccination électronique sur www.mesvaccins.ch, qui vous permet de consulter votre carnet de vaccination à tout moment, même sur votre téléphone portable, de savoir quels vaccins sont utiles ou inutiles pour vous, et de voir instantanément si certains vaccins vous manquent. Vous pourrez alors très simplement contacter votre médecin pour convenir d’un rendez-vous.