Vaccination : Avez-vous votre billet de transport ?

Environ 5% des passagers utilisant les transports publics voyagent sans billet valide. Ces gens s'assoient dans les trains et les autobus, voyagent comme les autres et atteignent leur destination sans payer. Parfois, on les découvre et on leur inflige des amendes, parfois non. Heureusement, 95% des passagers, en payant leurs billets, contribuent à couvrir les coûts du salaire du conducteur et de l'entretien de la flotte de véhicules. De cette façon, le service peut être garanti. Tant que le pourcentage de payeurs est suffisamment élevé, les moyens de transport continuent à circuler normalement. Mais si le pourcentage de personnes qui ne paient pas augmente, après un certain temps les recettes des billets ne suffiront plus à couvrir les coûts et la compagnie de transport devra fermer ses portes et cesser d'offrir son service utile à toutes et à tous.

Ce fonctionnement simple est également observé lorsqu'une population est vaccinée. Comme pour les titres de transport, si 95% de la population est vaccinée, les personnes non vaccinées peuvent également bénéficier d'une protection contre certaines maladies infectieuses. La raison en est simple: avec un nombre aussi élevé de personnes vaccinées, l'agent infectieux ne dispose plus d'un réservoir suffisant pour se multiplier et se propager. Sa propagation est ainsi bloquée. Ce phénomène est appelé "immunité de groupe".

L'immunité de groupe (ou immunité collective)

Les personnes vaccinées protègent les plus faibles de l'infection

L'immunité de groupe offre deux aspects intéressants. Le premier est la défense des plus vulnérables. Il y a des personnes dans la population qui, pour diverses raisons, ont un système immunitaire faible ou ne peuvent pas être vaccinées: elles sont donc plus vulnérables que d'autres aux agents pathogènes. Les bébés sont également plus vulnérables car leur système immunitaire doit encore se développer, alors que les vaccinations complètes qui offrent le meilleur degré de protection ne seront achevées que vers l’âge de 2 ans. Cependant, lorsqu'ils sont entourés de personnes vaccinées, les bébés et les personnes dont le système immunitaire est affaibli peuvent être protégés grâce à la vaccination des autres personnes. En d'autres termes, nous offrons le ticket de bus gratuit à ceux qui ne peuvent pas le payer.

Le deuxième avantage est l'éradication des maladies infectieuses. Si la couverture vaccinale atteint 95%, le virus ou la bactérie disparaît parce qu'il ne peut plus se propager. Un exemple concret: la couverture vaccinale contre la rougeole (deux doses de vaccin) chez les adultes en Suisse était de 77% en 2012. Comme il y avait trop de "non-payeurs" dans le système de transport public, les avantages de la couverture vaccinale ne pouvaient pas être étendus à tout le monde. C'est pourquoi les adultes et les enfants (qui n'ont pas encore été vaccinés contre la rougeole) tombent encore malades et la maladie continue de se propager. Il ne faut pas oublier que la rougeole est toujours la cause de nombreux décès dans le monde. Si, avant l'introduction du vaccin contre la rougeole, près de 90 millions de personnes décédaient des suites de cette maladie, la vaccination a permis de réduire ce nombre à 2,6 millions par an en 1963. La couverture vaccinale et l'immunité de groupe ont été décisives pour cette forte baisse. Aujourd'hui, la rougeole est relativement rare ou a même disparu dans certains pays, comme la Finlande, la Slovénie ou la Hongrie, qui mènent des campagnes de vaccination nationales et ont dépassé 95% de couverture vaccinale dans la population.

Éliminer la rougeole ?

La Suisse – tout comme les pays de l’UE – entend poursuivre une stratégie similaire et ambitionne d’éliminer complètement la rougeole dans le pays. En 2018, la couverture vaccinale (deux doses de vaccin) est passée à 93% chez les jeunes âgés de 16 ans et atteindra – on l’espère – 95% dans les années à venir. Les personnes souffrant de la rougeole appartiendront au passé, et les autobus et les trains continueront de circuler pour tout le monde. Même pour les personnes les plus faibles, qui pourront voyager grâce à la protection et la solidarité des autres.