La rougeole est une maladie provoquée par un virus. Elle commence généralement par un simple rhume, suivi de toux et d’une irritation des yeux. Après quelques jours, la fièvre monte et des plaques rouges commencent à apparaître sur le visage et s’étendent sur tout le corps. Même sans complication, la rougeole est pénible à supporter: l’enfant n’a pas la force de sortir de son lit pendant au moins une semaine.

Enfant atteint de rougeole
Photo: Centers for Disease Control and Prevention

Les complications de la rougeole sont fréquentes (environ 1 personne sur 6). Les plus graves sont les pneumonies et les encéphalites (inflammation du cerveau), qui peuvent laisser des séquelles neurologiques graves ou entraîner la mort

La rougeole n’a pas disparu d’Europe. De janvier à septembre 2018, 40 000 cas ont été déclarés. La Roumanie, la Grèce et l’Italie ont déclaré environ 8000 hospitalisations et plusieurs dizaines de décès. 

En Suisse, 65 cas de rougeole ont été déclarés en 2016, et 105 en 2017. On estime qu’en l’absence de vaccination il y aurait chaque année en Suisse environ 40 à 70 encéphalites, et 15 à 40 décès.

Parce que le taux de vaccination est encore insuffisant, le risque qu’un enfant ou un adulte non vacciné attrape la rougeole est actuellement élevé en Suisse, où des flambées épidémiques surviennent régulièrement.



Pour en savoir plus :

Rougeole: point de la situation en Suisse

Vidéo de 8 minutes sur la rougeole

PDF - Rougeole: foire aux questions (2017)

PDF - Brochure: La rougeole oblige à rester à la maison (2016)

PDF - Lutte contre la rougeole et les flambées de rougeole (2013)

 

Vaccin contre la rougeole

Le vaccin contre la rougeole contient des virus atténués pour induire de bonnes défenses immunitaires sans provoquer la maladie. Il ne contient pas d’aluminium.

La vaccination contre la rougeole peut être effectuée seule ou combinée avec oreillons et rubéole (ROR). Elle nécessite 2 doses.

La vaccination contre la rougeole, les oreillons et la rubéole (ROR) est recommandée aux enfants dès l’âge de 12 mois. Elle est possible dès 9 mois, ou même dès 6 mois si les risques sont très élevés.

La vaccination est aussi recommandée aux adolescents et aux adultes nés après 1963 qui ne sont pas encore vaccinés.

carnet de vaccination électronique

Il n'est jamais trop tard pour rattraper une ou plusieurs vaccinations. N'hésitez pas à faire vérifier votre carnet de vaccination par un professionnel qui saura vous conseiller. Vous pouvez d’ailleurs commencer ce bilan tout de suite : ouvrez un carnet de vaccination électronique sur www.mesvaccins.ch, indiquez les informations qui vous concernent et enregistrez les vaccins que vous avez reçus (ou bien demandez à DATAVAC de le faire pour vous) : un logiciel expert vous signalera automatiquement (points rouges) les maladies contre lesquels vous n’êtes pas encore – ou plus du tout – protégé.

 

Degré de protection du vaccin contre la rougeole

Après 2 doses, l’efficacité du vaccin contre la rougeole dépasse 97% et dure toute la vie chez la plupart des personnes complètement vaccinées.

Les personnes qui ne répondent pas à la vaccination sont à risque de rougeole à tout âge. Pourtant, ils pourraient être protégés par l’immunité de groupe, si les enfants de Suisse étaient aussi bien vaccinés que les petits Finlandais ou que les enfants du Tadjikistan.

 

Effets secondaires connus du vaccin contre la rougeole

Les vaccins ROR ont été développés de façon à avoir la meilleure efficacité et la meilleure tolérance possible.

Une réaction cutanée au point de la piqûre est possible, mais rare.

Environ 1 enfant sur 10 réagit avec de la fièvre, parfois (2-4 cas sur 100) avec des plaques rouges sur la peau ou un gonflement des glandes salivaires. Lorsque ces réactions surviennent, elles apparaissent environ 7 à 12 jours après la vaccination.

Si la fièvre est très élevée, elle peut provoquer une convulsion fébrile chez environ 1 enfant sur 3 000: il est donc important de contrôler la température de l’enfant vacciné.

Le vaccin ROR peut provoquer une baisse transitoire des plaquettes sanguines (environ 1 enfant sur 30 000), avec un risque de saignements (hématomes sous la peau en particulier), – mais le risque de développer cette complication suite à la vaccination est beaucoup plus rare que le risque qui existe si on attrape la rougeole ou la rubéole (1 enfant sur 1 000).

Les effets indésirables graves sont extrêmement rares (moins de 1 par million). D’autres problèmes ont été rapportés après ces vaccinations, mais si rarement (moins de un par cent mille ou par million) qu’il est difficile de déterminer si le vaccin est en cause ou non.

Les vaccins ROR ne surchargent pas le système immunitaire et n’augmentent pas le risque de développer des allergies, de l’autisme, des maladies inflammatoires ou autoimmunes.


Pour en savoir plus :

Pour en savoir plus sur l’absence de risque d'autisme après une vaccination ROR :

Le lien entre autisme et vaccin ROR était un trucage (Le Monde, 6.01.2011)

Vaccin contre la rougeole et autisme (RTS.ch, 17.02.2009)

PDF - Lien entre autisme et vaccin ROR? (2002)

 

Pour en savoir plus sur le vaccin ROR :

 Fiche sur la vaccination rougeole-oreillons-rubéole (2016)

 Recommandations vaccination rougeole, oreillons, rubéole (ROR) (2003)

 Couverture vaccinale de la rougeole en Suisse 1999-2016