Infovac

Quel est ce virus A H1N1/09 ?

Le virus de la grippe A H1N1/09 est une nouvelle souche du virus de la grippe qui affecte habituellement les porcs ("grippe porcine"), mais qui s'attaque aux humains depuis le printemps 2009. Isolé d’abord au Mexique, le virus s’est très rapidement répandu à travers le monde, déclenchant la première pandémie de notre siècle.

Pour voir le nombre de cas confirmés déclarés et la carte officielle des pays touchés, cliquer ICI

Remarque : le nombre de cas réel est beaucoup plus élevé que le nombre des cas confirmés / déclarés…           

 

Comment s’attrape ce virus A H1N1/09 ?

Le virus de la grippe A H1N1/09 s’attrape par contact direct ou indirect avec des personnes infectées. Lorsqu’une personne infectée parle, tousse ou éternue, cela provoque un nuage de gouttelettes qui retombent et contaminent les surfaces proches (moins d’un mètre).

La contagion survient surtout lorsque quelqu’un touche une personne infectée ou des objets contaminés (comme une poignée de porte, le dos d’une chaise ou des billets de banque !).
Le virus de la grippe A H1N1/09 peut aussi s’attraper en respirant des gouttelettes contenant du virus.

 

Quel est le risque de contagion par H1N1/09 ?

Actuellement, le virus ne circule encore que peu en Suisse, la majorité des patients ayant été infectés à l’étranger. Mais la situation évolue très vite !! En effet, le virus A H1N1/09 se répand rapidement étant donné l'absence d'immunité chez les enfants et les adultes jeunes. Dès qu’il commence à circuler dans un pays, il se répand d’autant plus rapidement que le climat est froid et humide et que la concentration de personnes est élevée.

Pour des informations actualisées, cliquer ICI.  

On estime actuellement qu’environ une personne sur trois sera infectée par ce virus pandémique et qu’une personne infectée sur 3 tombera malade.

Pour une population de 7.5 millions d’habitants en Suisse, on peut donc craindre que 1-2 millions de personnes soient malades !

Le risque de maladie est plus bas pour les personnes de plus de 60 ans, probablement parce qu’elles ont déjà rencontré des virus un peu semblables dans le passé.

Ce sont donc les enfants et les adultes de 20 à 40 ans qui sont les principales cibles du virus.

 

Quand commence et quand finit la contagion ?

La contagion commence 1 jour avant l’apparition des symptômes chez les personnes infectées, qui ne savent donc pas encore qu’elles sont contagieuses.

La contagion dure environ 7 jours chez les adultes, plus longtemps (24h après la fin des symptômes) chez les petits enfants. Le virus peut aussi survivre assez longtemps (plusieurs jours) sur les objets contaminés.

 

Quels sont les symptômes de grippe A H1N1/09 ?

Pour la majorité, le virus de la grippe A H1N1/09 provoque une infection bénigne du nez et de la gorge, avec maux de gorge, rhume et toux généralement accompagnée de fièvre.

Certaines personnes réagissent fortement à l’infection, avec une forte fièvre, des frissons, des maux de tête, des douleurs dans les muscles et les articulations, une grande fatigue et un manque d’appétit. Chez les enfants, les vomissements ou les diarrhées sont plus fréquents.

Les symptômes durent quelques jours, voire une semaine.  

Malheureusement, la grippe A H1N1/09 est parfois beaucoup plus grave.

 

Quelles sont les complications de la grippe A H1N1/09 ?

La complication principale de la grippe A H1N1/09 est une infection des poumons avec une pneumonie virale. Cette infection virale augmente le risque de pneumonie bactérienne, le plus souvent à pneumocoques. Cette complication bactérienne nécessite un traitement antibiotique, généralement efficace.

Chez certaines personnes, les poumons infectés par le virus A H1N1/09 peuvent être très malades – les empêchant de respirer suffisamment bien pour garder une bonne concentration d’oxygène dans le sang. Une hospitalisation est alors indispensable pour recevoir de l’oxygène, ou même bénéficier d’un respirateur artificiel.
Une hospitalisation aux soins intensifs, parfois prolongée, permet le plus souvent, mais pas toujours, d’éviter le décès.

Actuellement, le risque de devoir être hospitalisé à cause d’une grippe A H1N1/09 est estimé à 2% des malades. Environ un malade hospitalisé sur 3 nécessite une hospitalisation aux soins intensifs.  

Actuellement, le risque de mourir de grippe A H1N1/09 est estimé à 1 à 10 personnes pour 10’000 malades. Cela pourrait représenter des centaines de décès dans notre pays...

 

Qui sont les personnes à risques de complications de la grippe A H1N1/09 ?

Le risque d'attraper la grippe A H1N1/09 est nettement plus faible chez les personnes en bonne santé âgées de plus de 60 ans, qui ont été exposées à des virus semblables dans le passé.

Par contre, la grippe A H1N1/09 est plus grave chez les personnes dont le système immunitaire ou les poumons sont fragilisés.

Le système immunitaire est fragile :

- chez les petits enfants,
- lors qu’il existe une immunodéficience congénitale ou acquise (VIH/SIDA),
- pendant un traitement immunosuppresseur (cancer, maladie autoimmune, greffe d’organe),
- lors de maladies du sang et
- chez les personnes de tout âge avec une maladie chronique (diabète ou insuffisance rénale par exemple).

Les poumons sont fragilisés :

- chez les personnes qui souffrent d’un problème cardiaque (insuffisance cardiaque, malformation congénitale, …)
- chez les personnes avec un problème pulmonaire (asthme, bronchite chronique, mucoviscidose, tabagisme, etc.).

Les femmes enceintes ont malheureusement un risque très augmenté de complications graves de la grippe A H1N1/09, qui peut provoquer des fausses couches, une naissance prématurée et/ou une maladie grave chez la mère.

 

Comment peut-on diminuer le risque d’attraper le virus H1N1/09 ?

Le risque de grippe A H1N1/09 peut être limité
- en se lavant souvent les mains avec de l’eau et du savon ou une solution désinfectante,
- en évitant de se toucher les yeux, le nez, la bouche,
- en restant à distance (au moins un mètre) des personnes malades ou qui pourraient incuber la maladie,
- en limitant au minimum nécessaire le temps passé dans la foule.

Le port d’un masque pendant les périodes de contact avec la foule (transports publics, magasins) ou avec une personne infectée peut aussi limiter les risques de contamination.

 Ces mesures ne sont pas encore nécessaires en Suisse, où le virus ne circule encore que peu !

 

Il y a-t-il des vaccins contre la grippe H1N1/09 ?

Les vaccins contre la grippe A H1N1/09 sont en développement. Ils devraient être disponibles début octobre.

 

Quels sont les traitements possibles contre la grippe A H1N1/09 ?

Les médicaments antiviraux peuvent atténuer les symptômes, réduire la durée de la maladie et limiter le risque d'une forme grave ou d'un décès.

Le virus de la grippe A H1N1/09 est déjà résistant à certains médicaments antiviraux mais il est encore sensible à l’oseltamivir (Tamiflu) et au zanamivir (Relenza). Des virus H1N1/09 résistants au Tamiflu ont déjà été identifiés. Il est possible, mais pas certain, que le risque de résistance au traitement se développe avec le temps.

L’efficacité exacte des antiviraux contre le virus A H1N1/09 n’est pas encore connue. Il est important de ne pas prendre du médicament sans prescription médicale : cela augmente le risque de résistance du virus !

 

J’ai peur d’avoir attrapé la grippe H1N1, à qui puis-je m’adresser ?

Si vous avez des symptômes grippaux, et en particulier si vous avez voyagé, restez chez vous - n'allez pas inutilement aux urgences ! - et téléphonez à votre médecin traitant ou à un médecin de garde.

S’ils ne sont pas joignables, vous pouvez appeler la hotline de l’OFSP au 031 322 21 00 (heures de bureau).

 
Si vous souhaitez plus d’informations, les sites suivants pourront vous intéresser :

- site de l'OFPS sur la grippe H1N1, cliquer ICI.
- site de l'OFSP sur la pandémie, cliquer ICI.
- site de l'OMS sur la pandémie H1N1, cliquer ICI.

prof1  Recommandations (OFSP) à l'intention des médecins (prise en charge, 17.8.2009) : cliquer ICI